PORTRAITS DE MARIAGE DE NUIT

Photographe de mariage à Lyon - portraits nocturnes

 

Lorsque l’on pense à une séance de portraits de mariage, on a souvent en tête des portraits pris dans un parc ou à l’orée d’une forêt en pleine journée ou au coucher du soleil. Je suis des photographes qui pensent que l’on peut exploiter n’importe quel lieu pour faire un shooting portrait, à partir du moment où l’on se donne la liberté d'être dans une approche créative : environnement urbain, architecture moderne, vieilles pierres, intérieurs, domicile, etc.

 

Et si l’on est dans cet état d’esprit, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Qu’est-ce qui empêche de proposer des portraits de nuit ?

 

J’aime beaucoup réaliser des portraits nocturnes en utilisant les éclairages de la ville et ceux des domaines dans lesquelles les mariages sont célébrés.

 

De nombreux photographes ne s’y hasardent pas. En effet, la photographie nocturne nécessite de bien connaître les caractéristiques de la lumière : intensité, dureté, direction et couleur ! Il faut être capable de la lire, de la décrypter et de l’exploiter, une compétence qui s’acquiert avec l’expérience, et qui rend mon métier de photographe passionnant !

Photographe mariage lyon portrait nocturne nuit shooting seance photo couple

Le grain numérique n’est pas forcément inesthétique

 

L’éclairage artificiel d’une rue ou des parties extérieures d’un bâtiment ne représente généralement  qu’une infime fraction de la lumière du jour offerte par le soleil. On est alors obligé de pousser un peu les curseurs de l’appareil photo, ce qui produit une diminution de la qualité technique de l’image en favorisant la montée du bruit ISO, qu'on appelle aussi le grain numérique.

 

Mais pourquoi forcément considérer ce grain comme inesthétique ?

 

Bien exploité avec un traitement photo adapté (en noir et blanc par exemple !), ce grain numérique peut donner un rendu qui s’approche du charme du grain argentique d’antan ! A l’heure du numérique et de l’ultra haute définition, on veut trop souvent s’approcher d’une qualité technique irréprochable au détriment de la sensation, de l’émotion que véhicule une image. Jugeons-nous le travail des grands photographes du XXième siècle sur des critères purement techniques ? Assurément non.

Low key et clair-obscur

 

En photographie de studio, produire une photo low key, c’est produire une photo qui aura une dominante de tons sombres. Les tons clairs seront minoritaires mais constitueront le sujet principal de l’image, comme une partie de visage par exemple. Dans les arts graphiques, on parle aussi de clair-obscur.  En utilisant ce schéma, il n’est plus nécessaire de pousser les curseurs de son appareil photo et il suffit d’appliquer les schémas d’éclairage studio traditionnels (loop, rembrandt, split, etc.).

 

 

Le contre-jour

 

Si l’on manque vraiment de lumière, le contre-jour est une solution idéale. Même si on ne voit pas les visages des sujets, beaucoup d’émotions peuvent être évoquées selon les poses  adoptées : tendresse, sérénité, joie, etc. Ce type de portraits nécessitera sans doute un peu plus de posing et de direction de modèle de ma part mais cela peut aussi être un excellent terrain de jeux !

 

 

Les possibilités créatives des flashs

 

Il est enfin possible de proposer des portraits créatifs et de « fabriquer » soi-même sa lumière en utilisant des flashs déportés, des modeleurs et tous les accessoires qui vont avec. J’ai rarement eu l’occasion de le faire en situation de mariage, mais c’est l’objectif de la saison prochaine ! La suite au prochain épisode, donc !

Si vous souhaitez vous offrir une balade urbaine et faire une séance de portrait de nuit, à l’occasion de votre mariage ou simplement pour vous faire plaisir, je serai ravi de recueillir votre demande ! Pour cela, il vous suffit de cliquer ci-dessous !

contactez-moi
contactez-moi
Images protegées